Un agriculteur bio s'équipe avec une scierie pour améliorer l'autosuffisance de son exploitation

Sous Wood-Mizer, Europe

Labels
Organic farm in Swiss Alps

 

« Je m'appelle Heini Hutter et je vis sur les hauteurs du Rigi en Suisse où je gère une ferme de montagne bio avec des chèvres, des vaches et des moutons. Je me suis installé ici il y a une dizaine d'années maintenant. Cette ferme est assez insolite puisqu'on ne peut l'atteindre que grâce au train à crémaillère ou à un chemin de randonnée. »

Le système à crémaillère (un rail central spécial à crans couplé à un système à pignon sur les wagons) permet à ce train de grimper et de redescendre le long des pentes abruptes de la montagne. Cette voie ferrée reste donc inaccessible aux trains normaux qui n'en sont pas équipés.

 

 

« Je possède une forêt de trois hectares sur les pentes de la montagne, mais, sans route ni accès adéquat, je ne pouvais produire que du bois de chauffage… Enfin, jusqu'à maintenant ! »

« J'ai pas mal de besoins en bois d’œuvre ici. Les étables et le corps de ferme ont fréquemment besoin d'être repris ou transformés. Après une petite étude de marché sur différents modèles de scieries, j'ai obtenu un bon prix pour cette LT15 et je l'ai achetée. »

 

 

Aujourd'hui, Heini Hutter est donc à même d’exploiter son propre stock de bois en fonction de ses besoins.

« Le sciage est quelque chose de complètement nouveau pour moi. J'ai toujours trouvé ça fascinant. Chaque fois que je voyais une scierie en train de tourner, je restais pour observer. Rien que l'odeur du bois fraîchement coupé est merveilleuse ! »

« Même si je manquais de connaissances sur le sciage lorsque j'ai acheté ma scierie Wood-Mizer, cet investissement s'est révélé être plus que rentable pour moi. »

 

 

« Je vis seul dans la montagne et la ville est vraiment loin. J'ai besoin de cet éloignement. Ici, le panorama est magnifique, je peux voir le monde entier tout en gardant mes distances avec lui et j'apprécie vraiment cette sensation. Je ne trouve aucun inconvénient à vivre ainsi – sinon, je ne serais pas là, vous ne croyez pas ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Privacy Policy