Deux charpentiers allemands montent un atelier de formation au design de mobilier ouvert au grand public

Sous Wood-Mizer, Europe

Deux charpentiers allemands montent un atelier de formation au design de mobilier ouvert au grand public

 

 

Quand Heiner Schäfers et Aron Keidel, deux passionnés du bois, se sont rencontrés dans leur école de maîtres charpentiers en Allemagne, cela n’a plus été qu’une grande succession d’idées. Ils ont commencé à travailler ensemble il y a douze ans et, aujourd’hui, dirigent une entreprise assez unique à Recklinghausen, toujours en Allemagne.

« Notre entreprise est installée sur les terrains d’une ancienne mine de charbon créée en 1883 et qui a continué de tourner jusque dans les années 70 », explique Heiner. « Aujourd’hui, certains des anciens bâtiments de la mine ont été transformés en bureaux et en ateliers pour des entrepreneurs et des artisans. »

Aron et Heiner sont à la tête de trois entreprises. Lehmundo, une entreprise de restauration de bâtiments en briques de terre cuite, repose plutôt sur le champ d’expertise d’Aron. Schreinerei Schäfers, un atelier de menuiserie, est principalement sous la responsabilité de Heiner. Ils dirigent aussi Naturalis, un magasin spécialisé dans les matériaux de construction écologiques et les produits naturels issus des arbres.

 

Aron and Heiner run three companies

 

« Nous ne sommes pas le genre de charpentier à faire de la production industrielle. Ce que l’on préfère, c’est travailler avec du bois massif et créer des choses uniques. Le bois offre des sensations douces et chaleureuses, on peut fabriquer chaque pièce individuellement », raconte Heiner.

Souvent, les gens s’arrêtent chez Naturalis pour acheter des bois non traités, de la peinture ou des matériaux de construction. Comme Aron et Heiner prennent le temps de discuter avec leurs clients, ils ont pu découvrir que beaucoup d’entre eux avaient des projets en lien avec le bois. Et, un jour,
l’idée leur est venue de monter un atelier de formation au travail du bois.



Lehmundo workshop


Workshop for teaching how to make furniture out of wood


Carpenters tools

 

« Pour l’instant, nous formons nos clients à la création de mobilier en bois. Pendant la formation, ils peuvent concevoir et fabriquer un meuble. Les gens sont fascinés par tout le procédé, depuis le débit du bois jusqu’au produit fini », détaille Heiner.

Aron et Heiner se concentrant avant tout sur la qualité de chaque étape de production, ils fournissent des bois de très bonne qualité pour leurs ateliers. Ils sont en cheville depuis de nombreuses années avec un fournisseur de bois de chêne et assurent le débit en fonction de leurs besoins à l’aide de leur fidèle scierie Wood-Mizer LT40. Mais, comme il devient de plus en plus compliqué de trouver des bois correctement séchés, ils ont eu une nouvelle idée, celle d’acheter les billes directement après abattage et de les préparer eux-mêmes.



They buy oak wood from trusted suppliers


« Étant donné que la LT40 fonctionne à merveille, nous avons décidé d’acheter une autre scierie Wood-Mizer. Nous avons choisi cette fois une WM1000 qui est capable de passer des billes extralarges », indique Aron. « Nous débitons les billes en planches, puis nous les plaçons au séchage à l’air libre pendant deux ou trois ans avant de les utiliser pour faire des tables ou des escaliers. Les projets faits à partir de bois ainsi préparés sont extrêmement résistants et peuvent durer plus de cent ans », ajoute-t-il.


The Wood-Mizer WM1000 sawmill at Lehmundo workshop


The WM1000 sawmill is capable of cutting huge logs


The WM1000 can cut massive logs


Ils ont choisi la WM1000 en raison de ses importantes capacités. « Avec la WM1000, on peut vraiment débiter des billes massives. La plus grosse qu’on ait passée faisait 1,70 m de diamètre. Comme c’est du bois de feuillu, non seulement les billes sont vraiment grandes, mais aussi très lourdes. Parfois, il nous faut deux tracteurs pour manipuler et charger la bille sur la scierie. En revanche, pas de soucis, la machine est suffisamment robuste et supporte facilement la charge de ce genre de billes », témoigne Aron.


The maximum log diameter for WM1000 is 1700 mm

 

Les billes ont parfois plusieurs dizaines d’années. Souvent, on retrouve des morceaux de métal dans le bois, comme des clous ou des obus de la Seconde Guerre mondiale. Mais ça n’est pas un problème pour la WM1000.

« Quand la lame rencontre un morceau de métal, elle ne casse pas et permet de finir la coupe malgré tout. En plus, l’entretien et l’affûtage des lames ne sont vraiment pas onéreux et changer une lame ne prend que quelques minutes sur cette machine », explique-t-il.



The process of blade changing takes only a few minutes


When a blade hits a metal piece the blade does not break

 

Aron apprécie aussi la conception de la WM1000. « L’opérateur accompagne la tête de coupe sur la plateforme, cela lui permet de voir et de contrôler soigneusement la qualité de la coupe. C’est vraiment pratique », constate-t-il.

« La mise en place de la machine et la formation nous ont pris deux jours. On avait juste à préparer la zone. Les techniciens ont installé la machine sur le site, ont fait la mise au niveau, les petits réglages et nous ont formés à son utilisation. Une organisation soignée, un prix tout compris sans surprise, Wood-Mizer a cette fois encore confirmé la qualité de ses produits et de ses services », conclut Aron.



An operator is moving on the platform with the head


They choose WM1000 because of its large capacity


The forklift removes a heavy board

The timber is stored to dry naturally