Une bille de chêne vieille de 2 000 ans est retirée d'un marais et passée sur une scierie Wood-Mizer en Allemagne

Sous Kirsten Longmuss, Public Relations Specialist

Labels
2,000-Year-Old Bog Oak

 

Après deux mille ans passés sous l'eau, un tronc de chêne issu des bords de l'Elbe en Allemagne a été débité et séché afin de fournir un stock de bois de grande qualité fait pour durer des siècles.

 

 

C'est durant une opération de sondage de zones d'inondation des bords de l'Elbe au sud de Hambourg, en Allemagne, que cette bille de chêne des marais a été découverte et que l'on a pu estimer son âge à environ deux mille ans. L'enclavation, naturelle ou volontaire, par immersion ou envasement, se fait généralement sur plusieurs centaines voire plusieurs milliers d'années. En raison du faible taux d'oxygène du milieu de stockage, le bois est ainsi préservé par rapport à un environnement en plein air. Il prend alors une couleur bien distincte dans les tons marron foncé à noirs, ce qui est très recherché sur le marché du bois. Après cette découverte, il a semblé assez évident que d'autres troncs pouvaient se trouver à proximité de celui-ci, mais il était nécessaire en premier lieu de vérifier si le bois était exploitable. Le tronc a donc été porté dans une scierie à proximité, mais le patron, en voyant la petite bille courbe et déformée, a déclaré qu'il ne pourrait rien en faire et que ce genre de bille, en plus d'être compliquée à débiter, ne pouvait pas passer dans sa machine.

 

 

L'histoire fait alors apparaître Andreas Hünerfauth. Il est connu dans la région en tant que producteur-négociant en bois, mais aussi pour être un spécialiste du débit sur les billes tordues ou courbes. C'est en voyant Andreas régler sa LT40 que l'on réalise son niveau d'expertise sur la coupe de bois exotiques ou de billes très anciennes, comme ici avec le tronc de chêne issu des bords de l'Elbe. La bille a été placée sur le banc de la scie et l'on a pu rapidement voir après les premières coupes que le cœur était impeccablement préservé.

 

 

 

Andreas a reconnu qu'il avait été surpris par la facilité et la douceur avec lesquelles la lame était rentrée dans le bois pourtant très dur du chêne. « Ma scierie Wood-Mizer a montré une fois encore l'étendue de ses capacités et de sa polyvalence », déclare-t-il. « Même les pièces courtes peuvent être débitées en fonction des besoins. »

 

 

Andreas Hünerfauth a acheté sa première scierie Wood-Mizer il y a déjà longtemps. À l'époque, les machines étaient envoyées directement depuis les États-Unis, et il fallait un certain courage pour se lancer dans cette très récente profession de scieur mobile. Heureusement, il existe une véritable notion d'entraide entre possesseurs de machines Wood-Mizer, et c'est toujours aussi vrai aujourd'hui. Ses premiers clients furent des enseignants qui souhaitaient faire passer certaines valeurs et une conscience des choses à leurs étudiants, et aussi des propriétaires forestiers qui avaient discuté autour de la table familiale des nouvelles possibilités offertes par ces machines. La réussite vint principalement grâce au bouche-à-oreille. À tel point qu'Andreas quitta son pays natal, la Suisse, pour partir découvrir le monde. Arrivé dans le nord de l'Allemagne, il aima tellement les paysages et le climat – ainsi que ses habitants – qu'il décida de s'y installer et, s'y sentant tellement bien, il finit même par oublier son dialecte natal.

 

 

Quand il apparut que le bois du chêne de marais était de vraiment bonne qualité, Andreas Hünerfauth proposa son aide pour trouver d'autres troncs dans la zone de sondage. C'était au cœur de l'hiver et le thermomètre indiquait -12 °C, même si la température ressentie était encore plus basse en raison de l'humidité environnante. Les travaux d'excavation ont été réalisés avec une minipelleteuse et, au bout du compte, quarante troncs déformés de chêne des marais ont été sortis de terre.

La dendrochronologie est la méthode scientifique qui permet d'obtenir une datation précise des pièces de bois. C'est donc à l'aide de cette méthode que l'Institut des sciences du bois, à Hambourg, a pu déterminer que ces morceaux de chêne des marais avaient plus de deux mille ans. La bille la plus large avait un cerne datant d'environ 221 avant J.-C. Dans le même temps, les troncs récupérés ont été débités et mis à sécher en piles propres jusqu'à obtention du bon niveau d'hygrométrie. Le stock est aujourd'hui vendu au poids par planches de différentes dimensions. Ce bois est notamment utilisé pour faire des manches de couteaux, des instruments d'écriture, des portes de placards de cuisine ou encore des tableaux de bord pour l'industrie automobile de luxe.

 

 

 

Andreas, qui est à la fois fermier et menuisier, se voit plus comme un forestier. Son expérience lui vaut d'être très demandé pour tout ce qui est étêtage d'arbre. C'est une activité dangereuse qui nécessite des compétences particulières et de savoir faire de l'escalade. Typiquement, dans ce genre de programmes de recyclage et de valorisation des bois morts, sa Wood-Mizer LT40 est vraiment très utile et pratique.

 

 

Après sa journée de travail, Andreas Hünerfauth aime bien se reposer de temps en temps sur un banc très spécial en face de son igloo en bois. Selon une datation au radiocarbone, le bois du banc d'Andreas a environ 8 000 ans… Ce qui lui rappelle qu'il faut savoir prendre le temps pour obtenir des qualités d'exception !

 

 

Privacy Policy